À la une


28 novembre 2017

Les mots pour le dire

C’est une histoire de rendez-vous manqués entre la littérature autochtone et le lectorat québécois. Mais les choses changent. Une maison d’édition autochtone, Hannenorak, et un Salon du livre des Premières Nations existent depuis sept ans. Et les auteurs sont de plus en plus nombreux à publier romans, recueils et essais en français.

Source : http://plus.lapresse.ca/screens/b5e4c100-97be-4f15-a207-2de70dbec2a5%7C_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal%2BShare&utm_content=Screen


Toutes les nouvelles